Au Village de la Création de la Bogue d'Or

Tradition vivante de St Jean-La-Poterie

 

 

L’autre jour sur les sentiers de St Jean-la-Poterie je marchais dans les couleurs de l’automne pour faire des photos de beaux arbres. De retour je passe au bourg et vois un petit groupe de dames devant le Patiau. Depuis longtemps je voulais y prendre quelques photos, c’est l’occasion.

Le Patiau est un centre d’art et d’histoire céramique conçu et animé par la commune. On ne s’appelle pas "St Jean-la-Poterie" par hasard ! « Depuis 1000 ans hommes et femmes façonnent la terre ici», précise le dépliant de présentation du Patiau.

 

 

 

Jadis des dizaines de potières travaillaient l’argile locale. Le musée national des arts et traditions populaires illustrait la poterie à partir de l’exemple  de St Jean-la-Poterie !

 

Plus tard c’est une faïencerie industrielle qui s’est installée, en créant le fameux décor « St Jean de Bretagne ». Et aujourd’hui un atelier socioprofessionnel de décoration sur faïence a pris la suite, à côté d’un espace historique et de la galerie-boutique.

L'atelier de décoration sur faience, Le Patiau, St Jean-la-Poterie - Cl Emmanuel Lemare
L'atelier de décoration sur faience, Le Patiau, St Jean-la-Poterie - Cl Emmanuel Lemare

 

Les potières d’aujourd’hui recréent des décors et des lignes d’objets, proposent des créations personnalisées. Bravo les artistes !

 

Décoratrice en plein travail. Le Patiau, cl E Lemare
Décoratrice en plein travail. Le Patiau, cl E Lemare

 

 

 

Et rendez-vous tout le week-end au Village de la Création pendant la Bogue d’Or à  Redon !

 

 

 

Emmanuel

Mon premier Fest-noz en Pays de Redon

Mon premier Fest-noz en Pays de Redon

Une ambiance de fête, des sourires sur les visages, mal à la gorge à force de parler dans l’ambiance sonore chargée... Le fest-noz est maintenant reconnu par l’UNESCO comme patrimoine de l’humanité : raison de plus pour se lancer !

 

Un fest noz (Fest-noz et fest-deiz : en breton, fête de nuit et fête de jour) c’est plusieurs ingrédients : de la musique, de la danse, une buvette. Ingrédients incontournables de votre cure tonique en pays de Redon !

 

 

 

Les soeurs Chauvel. Cl Myriam Jégat
Les soeurs Chauvel. Cl Myriam Jégat

 

 

 

De la musique !

 

Plusieurs groupes se succèdent, avec ou sans chanteur, en français comme en breton. Presque toutes les phrases musicales sont répétées deux fois.

 

 

Une buvette !

 

Point névralgique ; certains s’y incrustent durablement. Bolées offertes et reçue (de la bonne bière artisanale bretonne, du cidre, du jus de pomme, du soda), rencontres entre copains ou entre inconnus,  brèves de comptoir, le tout baigné dans la musique et c’est çà l’intérêt.

 

 Et surtout... de la danse !

On danse en chaine ou en ronde. Filles ou garçons, anciens et gamins, pros et novices se donnent la main ou le doigt. C’est une façon communautaire de danser, on fait tous la même chose en même temps.

 

On vient danser comme on est, de tous âges et de tous milieux, ou presque. Cl Myriam Jégat
On vient danser comme on est, de tous âges et de tous milieux, ou presque. Cl Myriam Jégat

 

Tous les volontaires peuvent aller danser, en suivant quelques principes :

 

-Tout le monde fait les mêmes pas (ou essaye !). Le but est de porter ensemble un même mouvement. Quand on sent çà, on est porté(e) soi-même !

 

-Dans les danses en chaîne attention, ne visez pas la place libre à côté du meneur : il vous la refusera !

 

-Si on ne vous laisse pas entrer dans la ronde (couple inséparable…), essayez un peu plus loin.

 

-Chaque danse a des pas et des positions de bras particuliers. Imitez vos voisins de votre mieux, laissez-les vous mener... et ça viendra !

 

Rendez-vous sous les chapiteaux, vendredi soir en fest-noz, samedi et dimanche en fest-deiz !

 

Par Emmanuel

Foire Teillouse ou Bogue d’Or ?

Foire Teillouse ou Bogue d’Or ?

La Foire Teillouse

 

La Foire Teillouse, chaque 4ème samedi d’octobre, est une ancienne tradition qui a été enrichie au goût du jour. A la base c’est la Grande Foire aux marrons de Redon, jadis produits par tombereaux entiers, gros marrons brillants exportés jusqu’en Angleterre ! Aujourd’hui la production est plus réduite, mais d’autres richesses ont pris le relai.

 

 

Marrons de Redon à la Foire Teillouse. Comité du Marron de Redon, cl Myriam Jégat
Marrons de Redon à la Foire Teillouse. Comité du Marron de Redon, cl Myriam Jégat

Pour les flâneurs c’est la musardise devant les stands des camelots, le passage au marché du terroir, humant la terrine au marron et la galette odorante, les élixirs tentateurs et les pains croustillants... sans oublier un peu partout dans la ville et l’île de Redon, les châtaignes et marrons, crus ou grillés, servis avec la bolée de cidre de circonstance.

Foire Teillouse, Redon, cl M Jégat
Foire Teillouse, Redon, cl M Jégat

 

Pour les enfants et grands enfants, la Teillouse c’est la foire aux manèges ! On vient à tous âges, attraper le pompon, se rassasier de croustillons et de grands frissons.

 

 

La Bogue d’Or

 

Par comparaison la Bogue d’Or est une jeunette, greffée sur la foire vénérable il y a 40 ans. Festival de chant, conte et musique traditionnelle de Haute-Bretagne, la Bogue d’Or a débuté avec un concours de chant traditionnel à voix nue. Les animateurs du Groupement Culturel Breton des Pays de Vilaine ont eu cette idée pour faire revivre l’ancien répertoire en voie d’extinction à l’époque, et qui contient des chansons par milliers... En pays de Redon, le terroir est le Vannetais gallo, c’est à dire que les chants locaux sont en français.

 

 

 

Chanteuses a capella à la Bogue d'Or, Redon. Les soeurs Chauvel. Cl Myriam Jégat.
Chanteuses a capella à la Bogue d'Or, Redon. Les soeurs Chauvel. Cl Myriam Jégat.
La joute contée de la bogue d'Or à Redon. Cl Myriam Jégat
La joute contée de la bogue d'Or à Redon. Cl Myriam Jégat

Le concours de la Bogue d’Or a fait merveille et s’est enrichi d’année en année : concours biniou Koz-bombarde, concours de contes et menteries (si si !), soirée image et poésie, concours duo libre (y compris instruments hors tradition locale), concours de chant accompagné, chant dans la ronde, trophée du film accompagné, concours de chant enfant, joute contée par équipe entre Redon et St Malo, apéro poétique...  N’en jetez plus !

 

 

 

Au coeur de la fête on ne peut pas tout voir, mais il y en a pour presque tous les goûts !

 

Sonneurs et danseuses, Bogue d'Or, Redon, Cl Myriam Jégat
Sonneurs et danseuses, Bogue d'Or, Redon, Cl Myriam Jégat

Peut-on y venir ce week end ? Oui bien sûr. Les hôtels sont pris d’assaut, mais il restait quelques chambres disponibles ce mercredi matin : contactez l’Office de Tourisme à Redon !

La Balade chantée de Peillac

La Balade chantée de Peillac

C’est une des animations phare de la Fête des Fruits de l’Automne, à Peillac en Pays de Redon. Reconduite chaque année le week-end précédent celui de la foire Teillouse à Redon, elle arrive cette année le 21 et 22 octobre.

 

Dès les années 60 et 70, des passionnés de patrimoine et de vie locale ont collecté des chants traditionnels, passés de mode, parmi lesquels des chants de marche. Les anciens disaient « On chantait çà dans les cortèges de noce, dans les déplacements de tous les jours ! ». Les collecteurs se sont vite trouvés dépositaires d’un répertoire formidable. Des dizaines, des centaines de chansons ! Parmi lesquelles des pépites, merveilles de mélodie, goulées d’énergie...

 

Le principe de la Balade chantée consiste à recycler ce répertoire ! En l’adaptant à la façon moderne de marcher... c’est à dire la rando, la balade !  Un meneur lance un chant de marche et le cortège de marcheurs lui répond en répétant à l’unisson. C’est très agréable, et même les chanteurs timides ont leur place !

 

Balade chantée de Peillac, le long de l'Oust-Canal de Nantes à Brest. Cl Jacques Quinton
Balade chantée de Peillac, le long de l'Oust-Canal de Nantes à Brest. Cl Jacques Quinton

Créée ici il y a bientôt trente ans, en même temps que la Fête des Fruits de l'Automne, la Balade chantée est une invention du maire de l’époque et passionné de patrimoine vivant, Jean-Bernard Vighetti, le créateur du concours de la Bogue d’Or. Depuis elle a séduit des milliers de nouveaux promeneurs-chanteurs, ici et ailleurs !

Au départ du bourg de Peillac, on commence à s’entrainer à répondre. C’est facile comme tout, il suffit de répéter ! Les paroles sont simples, souvent même ce sont des chants à dizaines :

Le premier couplet démarre à 10 : A dix heures sur le bord de l’eau....

Et le couplet suivant passe à 9 :  A neuf heures sur le bord de l’eau....

 

Le reste de la chanson est inchangé, autrement dit on l’apprend très facilement. Pour ceux qui (comme moi !) ont vraiment une mémoire de poisson rouge, ou qui sont contents de garder un souvenir, il y a le petit livret des chants qui coute trois fois rien.

Ridée d'honneur après la balade chantée. Peillac, cl Myriam Jégat
Ridée d'honneur après la balade chantée. Peillac, cl Myriam Jégat

 Dimanche matin :

9hoo : répétition d’airs à la marche, salle polyvalente

10h00 Départ

11h00 Départ de la P’tite balade familiale

13h00 Grande ridée d’honneur et bouillon de 13 h offert aux randonneurs.

 

Sans oublier les animations de la veille et de l’après-midi.

 

 

 A dimanche à Peillac !

 

 

Emmanuel

Marron ou châtaigne ?

Marron ou châtaigne ?

Nous sommes au pays du marron de Redon, mais on y parle de châtaignes grillées... Alors, marron ou châtaigne ?

Il faudrait savoir !
Eh bien pour savoir, justement, au cas où la question se poserait au détour d'un étal ou d'une balade à la Foire Teillouse ou à la Fête des Fruits de l'Automne à Peillac, voilà comment vous y retrouver.

Cloisonné ou non cloisonné ?

 

 

 

Les spécialistes du Comité du Marron  disent qu'on a un marron quand l'amande est d'un seul tenant, et une châtaigne quand l'amande est cloisonnée.

 

Voyez cette photo d'un marron et d'une châtaigne fendus prenant le soleil du soir.

 

A gauche, l'amande est d'un seul tenant : marron. A droite, l'amande est cloisonnée : châtaigne. Elémentaire mon cher Watson !

 

 

 

Mais même si les spécialistes ont raison, çà ne suffit pas pour dissiper les confusions. Parce qu'on sait bien qu'il y a des marrons qui ne se mangent pas ! Et d'autres qui se mangent, bien sûr : marrons glacés, marrons de Redon, crème de marrons, dinde aux marrons...

Fruits de châtaignier ou de marronnier d'Inde ?

Dans les visites guidées "La Nature fête l'automne", les visiteurs brûlent de curiosité autour cette question...épineuse ! J'ai mis au point une explication, reprise dans notre guide Jeunes Découvreurs que nous avons concocté pour enrichir les balades familiales en vacances, à la Toussaint, à Pâques... On y trouve une page spéciale « Pays du Marron de Redon », qui permet de tout comprendre !

La première chose à faire pour ne pas se mélanger les marrons, c'est d'avoir à l'esprit qu'il y a deux espèces d'arbres, le Marronnier d'Inde et le Châtaignier.

Tiré de "Jeunes Découvreurs en Pays de Redon", OTPR,  page 17. Texte E Lemare OTPR, dessin IZATIS.
Tiré de "Jeunes Découvreurs en Pays de Redon", OTPR, page 17. Texte E Lemare OTPR, dessin IZATIS.

D'un point vue botanique ces deux espèces n'ont rien à voir. Elles sont aussi éloignées l'une de l'autre que le sont un héron et un faisan ! Mais pour notre plus grande confusion, avec leur bogue épineuse leurs fruits se ressemblent et on les appelle tous les deux "marrons" !

Un peu comme on appelle "arbre à fraise" l'arbousier, qui n'a rien à voir avec le fraisier...

-Le Marronnier d'Inde est un arbre d'origine orientale, adopté en France. Belles feuilles palmées, grappes de fleurs spectaculaires, bourgeons collants, bois mou. Appelons son fruit le marron d'Inde, car "marron" tout court prête à confusion. Il est immangeable, mais il a d'autres vertus, notamment médicinales.

-Le Châtaignier est un arbre plus ancien en France. Feuilles longues et dentées, fleurs mâles en chatons jaunes parfumés, bois souple et dur, imputrescible. On appelle son fruit marron ou châtaigne, selon les cas.

Le Marron d'Inde est chauve et sa bogue a des piquants espacés. Le fruit du châtaignier a un petit toupet au sommet, sa bogue est hérissée de piquants serrés.

Chauds les marrons !

Une fois qu'on est certain de parler des fruits du châtaignier, on peut suivre la nomenclature des spécialistes (cloisonné, pas cloisonné). Mais dans la pratique, à part pour le Marron glacé, on dit indifféremment marron ou châtaigne : Marron de Redon, châtaignes grillées, terrine aux marrons, saucisse aux châtaignes...

N'oubliez pas de tester votre "bogue attitude" !

Pour finir sur le sujet avant que vous alliez tester en balade sur le terrain. Je suis allé cueillir ceci en Pays de Redon  : pouvez-vous distinguer les marrons d'Inde et les fruits du châtaignier ?

Réponse : avec l'église et l'établissement St Sauveur derrière ce sont les marrons d'Inde !

Emmanuel

A chacun son menu !

La Morinais à Bains sur Oust

Josiane et Nicolas Guérin vous accueillent dans leur Ferme Auberge tout au long de l'année pour manger ou pour camper... En octobre, un menu spécial est concocté en l'honneur du produit phare du Pays de Redon : le marron !

 

Ce qui est particulièrement rare c'est qu'à la Morinais on mange les châtaignes ou plutôt les marrons du jardin !!! le prochain post parlera de cette subtilité : Marron ou châtaigne ?

En plus, la châtaigne vous est proposée sous toutes les coutures : salée et sucrée ! Et dans ce cadre champêtre, vous pourrez même faire une petite balade digestive autour de la propriété après votre repas.

 

Aussi dans le cadre du Festival de la Bogue vous pourrez découvrir d'autres recettes avec la soirée "Les mets d'hier et d'ailleurs" le mercredi 25 octobre à 19h30. Au menu des recettes traditionnelles de Serbie

 

Pour la soirée du 25 octobre : réservation au 02 99 71 45 40.

Pour un menu autour du marron : réservation au 02 99 72 12 17.

 

D'autres restaurateurs participent à cette opération, voici les adresses !

L'eau à la bouche

Sur la piste de la terrine aux marrons

Sur la piste de la terrine de volaille aux marrons de Redon

Le Concours de Terrine de Volaille aux Marrons a réussi son pari et stimulé les établissements du Pays de Redon, qui créent de nouvelles recettes.

 

Plus de 10 maisons mijotent leurs spécialités au marron, en sucré ou salé, mariant tradition et création...

Ainsi, à la Tavarn des Korrigans, à la crêperie gourmande l'Akène, à la ferme-auberge de la Morinais où Josiane cuisine les fruits de ses arbres, la maison Guilbaud à Renac avec ses pâtisseries à base de châtaigne, à l'Eveil au chocolat et ses truffes à la châtaigne, à Cuisine et Gourmandise (notre photo), aux restaurants L'Osmose, La Bogue, Le Poseidon, le Ciné-café, à Bella Vita ou à la Cuillère en Bois... et au restaurant Chandouineau bien sûr. Goûter aux menus chez les restaurateurs


Rien de tel que des reportages chez quelques professionnels pour découvrir quelques facettes de la fameuse terrine de volaille aux Marrons !

 

Dans l'ordre d'apparition :

La brigade est en pleine action, le chef organise le travail,
Le geste délicat sur les châtaignes m'a fait penser aux doigts d'un musicien lors de la Bogue d'Or ! Deux façons d'être artisan d'art... un secret nous est dévoilé : ici les châtaignes ont mijoté dans du bouillon de volaille !
Les boules sont enveloppées dans de la crépine de porc,
Chaque boule est sertie dans une enveloppe de papier spécial et une élégante barquette.
Bientôt la cuisson... et la dégustation !

 

Merci aux Chefs et leurs équipes.

Rendez vous dans les établissements et sous les halles !

Emmanuel